Les plantes

Les plantes
La variété des plantes présentes dans la lac et aux abords est large et diversifiée. On peut observer des plantes rares endémiques et protégées mais aussi des plantes invasives.

Les plantes du lac de Sanguinet

Les plantes sont des végétaux supérieurs de grande taille. On peut les appeler également macrophytes, les différencier des algues par leur plus grande taille, la présence de racines et de feuilles plus ou moins grandes. Elles peuvent être émergées ou immergées. Hormis leur rôle très important de producteur de matière organique, les plantes aquatiques jouent divers rôles dans le support de vie pour d'autres organismes comme les algues, les invertébrés (larves d'insectes, mollusques), pour la ponte pour certains invertébrés et certains poissons, comme source de nourriture pour certains invertébrés et certains poissons, en tant que zone d'abri pour les alevins ou encore comme protection des rives contre l'érosion des vagues dans le cas des roseaux. 

 

Les plantes peuvent être réparties en trois grands types biologiques

Les plantes amphibies qui se développent aussi bien sur terre que dans l'eau, les hélophytes, qui développent hors de l'eau leurs tiges, leurs feuilles et leurs fleurs et les hydrophytes qui se développent entièrement dans l'eau. Parmi ce dernier type, on distingue les hydrophytes enracinés présentant des feuilles flottantes, les hydrophytes flottants non enracinés (ces plantes peuvent posséder des racines qui captent directement les nutriments dans l'eau) et les hydrophytes entièrement immergés (la fleur ou le fruit peuvent affleurer la surface ou émerger au moment de la floraison ou de la fructification).

 

Des espèces indigènes immergées dans le lac 

  • Elatine (Elatine hexandra)  est une plante de petite taille (3 à 10 cm) qui se développe sur des fonds sableux de faible profondeur en prairies très éparses.
  • Potamogeton nageant (Potamogeton natans L), plante à feuilles flottantes qui se développe dans des zones peu profondes aux substrats vaseux ou sableux.
  • Myriophylle à fleurs alternes (Myriophyllum alterniflorum DC), plante immergée à consistance flasque pouvant atteindre 3 m de longueur, développement possible jusqu'à 3 ou 4 m.
  • Nénuphar blanc (Nymphea alba), est une plante à feuilles flottantes colonisant les zones de sédiments vaseux à des profondeurs de 1 à 1,5 m et à fleur blanche solitaire de 5 à 8 cm de diamètre.

  

Des espèces indigènes émergées 

  •  Roseau (Phragmites australis) est uneplante émergée de bord des eaux, présentant de grandes tiges dressées  de 1 à 3 m, surmontée d'un plumeau qui colonise les zones de profondeur inférieure à 70-80 cm et joue un rôle de protection des rives contre l'érosion des vagues.
  • Scirpe dont on compte plusieurs espèces sur les rives formant des herbiers denses. La scirpe des lacs ou jonc des tonneliers (Scirpus lacustris), est capable de coloniser les eaux jusqu'à 1 m de profondeur.  

 

Des espèces exotiques envahissantes 

  • Lagarosiphon (Lagarisiphon major) est une plante appréciée en aquariophilie originaire d'Afrique du Sud, capable de s'installer jusqu'à près de 7 m de profondeur, de préférence sur des substrats organiques. On a observé cette espèce pour la première fois dans le lac de Cazaux-Sanguinet en  1965, introduction accidentelle suite à une vidange d'aquarium.
  • Jussies (Ludwigia spp) sont des plantes ornementales à grandes fleurs jaunes appréciées pour les bassins extérieurs, originaires d'Amérique du Sud. On distingue deux espèces morphologiquement très proches, une seule est présente dans le lac  (Ludwigia grandiflora).
  • Myriophylle du Brésil (Myriophyllum aquaticum) est une plante amphibie ornementale à feuillage très découpé appréciée pour les bassins extérieurs, originaire d'Amérique du Sud, et formant un herbiers très denses à biomasse élevée. Cette plante a pu être observée en 2005 dans un fossé débouchant dans l'anse de Sanguinet.
  • Laitue d'eau (Pistia stratiotes) est une plante flottante (10-15 cm de diamètre) qui a pu être observée en 2004, dans la partie inférieure d’un fossé à proximité du lac.
  • Herbe de la Pampa (Cortederia solleana) est une grande graminée ornementale à plumets blancs poussant à proximité du lac.

 

Les espèces indigènes protégées

Réparties en pelouses submergées, ces petites plantes ne dépassent pas 10 cm de hauteur et se développent sur des plages sableuses ou à l'intérieur des roselières.

  • Lobélie de Dortmann (Lobelia dortmanna) possède des feuilles en rosette épaisses et creuses à bouts arrondis et recourbés. Elle peut développer des petites fleurs émergées à l'extrémité d'une hampe florale de 50 à 70 cm de hauteur et se développe  à une profondeur comprise entre 10 cm et 2 m, peut former des prairies denses.
  • Littorelle (Littorella lacustris) est une plante à feuilles en rosette à bouts pointus. Les stolons sont souvent visibles. Elle se développe à une profondeur comprise entre 10 cm et 2 m, dans des secteurs protégés du vent, en forme souvent des prairies.
  • Isoète de Bory (Isoetes boryana) possède des feuilles en rosette, pointues avec un élargissement très net à la base des feuilles. Cette fougère aquatique se reproduit par sporanges se trouvant à la base des feuilles. Elle se développe sur des substrats sableux jusqu'à 2 m de profondeur. Elle est très rare dans les plans d'eau du littoral. Il s’agit du seul site en France où elle se situe en bordure des eaux du lac.
  • Flûteau nageant (Luronium natans) est une plante de taille variable selon la profondeur avec des feuilles flottantes, ovales, longues de 1 à 4 cm, présentant 3 nervures arquées-parallèles bien visibles des tiges fines pouvant atteindre 1 m de longueur et des stolons verts ou blancs pouvant atteindre 20 cm. Il s’agit de fleurs solitaires flottant à la surface de l'eau, à 3 pétales blancs (blanc-rosé) d'un diamètre pouvant approcher 2 cm. Elle se développe à faible profondeur sur des fonds sableux dépourvus de matière organique.
  • Faux cresson de Thore (Thorella verticillatimundata) est une plante de 5 à 15 cm de hauteur, qui se développe en bordure du lac dans des zones tourbeuses inondées en hiver et imbibées d'eau en été.