Conférence au Musée du Lac, dimanche 22 octobre à 15h00

Conférence au Musée du Lac, dimanche 22 octobre à 15h00
Conférence au Musée du Lac, dimanche 22 octobre à 15h00
Origine de la vigne et du vin en Gaule, une histoire plus complexe qu’il n’en a l’air.
Philippe Marinval (CNRS)

Longtemps on a pensé que la viticulture et la production de vin avaient pris naissance au Levant (le Proche et Moyen-Orient) vers 3000 avant J.-C., puis que l’ensemble s’était petit à petit diffusé vers l’Ouest, gagnant la France avec les colonisations grecque (pour Marseille) et romaine pour la Gaule intérieur, dont l’Aquitaine.

Or, toute une série d’études récentes montrent que la réalité est bien plus complexe. C’est bien plus tôt, en Géorgie et en Arménie que la culture de la vigne et la vinification ont émergé, il y a 8000 à 7000 ans. D’autre part, on a découvert  en  Grèce,  en  Italie  continentale  ainsi  qu’en  Sardaigne que la culture de la vigne et la présence de vin apparaissaient dès le néolithique et l’âge du Bronze. De plus, le processus semble résulter d’évolutions locales, indépendantes des grandes civilisations du Proche et Moyen-Orient.

Qu’en est-il en France ? De nouvelles investigations sont en cours, notamment à Sanguinet, peut-être révéleront-elles aussi une autre réalité...

Philippe Marinval est chargé de recherche au CNRS, carpologue.

Grâce aux analyses carpologiques, Philippe Marinval vise notamment à restituer l’alimentation végétale des sociétés anciennes ainsi que leur agriculture dans la très longue durée : du Mésolithique à l’Antiquité. Il travaille aussi sur les produits transformés, notamment le pain, les huiles et les boissons fermentées. Il appréhende également certains aspects du rituel (offrandes dans les sanctuaires et les sépultures, les rasions de ces dépôts et la symbolique des plantes).  

En savoir plus