Put Blanc : un site du premier âge du Fer

Put Blanc : un site du premier âge du Fer

Céramique décorée de chevrons, site de Put Blanc, premier âge de Fer. 

Le site de Put Blanc du premier âge du Fer, apporte des éléments nouveaux sur la connaissance de l'habitat d'un site protohistorique.

Pour la période, alors que l'on construit majoritairement en bois, les structures sont effacées par le temps. En revanche, le caractère sublacustre du site de Put Blanc avec des bois bien conservés par l'eau fournit une documentation utile à une meilleure compréhension de l'habitat pour la période. L'espace archéologique du site de Put Blanc est constitué d'un ensemble de 3 habitats dispersés, couvrant une superficie de 3 hectares. Il est situé dans une large vallée de 200 mètres à proximité du lit de la rivière primitive, actuellement la Gourgue. Les 3 espaces d'habitat ont été installés sur des surélévations par rapport au niveau de zones environnantes. On distingue :

  • Put Blanc I et Put Blanc II, distants d'une dizaine de mètres l’un de l’autre, sur lesquels une prospection a permis de relever une centaine de pieux. 
  • Put Blanc III caractérisé par les structures d'un habitat, notamment son plancher, dominant de plus de 2 mètres les zones plus basses environnantes. Les analyses au carbone 14 et par dendrochronologie à partir d'échantillons de bois prélevés sur les habitats, permettent de dater cette ensemble au Ier âge du fer (-800 à 450).

Un plancher d'habitat bien conservé

L'étude du plancher d'habitat particulièrement bien conservé permet de restituer les techniques de construction utilisées pour la période. Le plancher en place est constitué de bois superposés. Ces platelages ont été recouverts d'un couche d'argile pour constituer un sol en terre battue. A partir d'alignements de pieux, il a été possible de reconstituer la forme d'un espace de plan rectangulaire, d'une superficie de 15 m2 avec la sole d'un foyer circulaire central en place.

Le mobilier archéologique

Vingt-trois pirogues monoxyles ont été identifiées et étudiées. Leur datation s'échelonne de l'âge du Bronze à l’âge du Fer. Les  tessons de poterie sont nombreux sur l’ensemble de la zone étudiée. Leur  densité est importante sur les espaces d’habitat.  Les 147 fragments remontés ont permis de reconstituer des céramiques aux types diversifiés (gobelets, coupes, écuelles, vases, jarres).  La technique du montage au colombin a été utilisée pour leur fabrication. Une céramique découverte entre les pieux d’un habitat de Put Blanc I se distingue par sa taille (H : 5 cm) et le type du décor (chevrons).  

SAN-1989-05.01

Des fragments de polissoirs, de meules, des éclats de silex ont également été mis au jour.