Les pirogues

Les pirogues
Parmi les nombreux vestiges figurent 39 pirogues.

Les 39 pirogues découvertes dans le lac de Sanguinet

A l'issue de la campagne de prospection de 2012, trente-neuf pirogues monoxyles ont été répertoriées sous les eaux du lac de Sanguinet. Les datations montrent leur corrélation avec les sites sublacustres reconnus. Couvrant une large période - des débuts de l’âge du Bronze aux temps modernes -, elles indiquent l'importance de la rivière, la Gourgue ainsi que celle du lac de formation comme moyens de circulation. Les plus anciennes sont attestées alors que le territoire était ouvert sur l'océan et leur fonction comme moyen de circulation par voie maritime ne peut pas être exclue. Les datations de 33 exemplaires effectuées permettent d’attribuer 9 pirogues à l’âge du bronze, 17 à l’âge du fer, 4 à l’époque gallo-romaine, 1 à l’époque mérovingienne, 2 aux temps modernes. Les datations de 3 pirogues ne correspondent pas aux datations des 3 sites sur lesquels elles ont été mises au jour.

L’étude morphologique des pirogues permet de faire des observations  

Des troncs de pins ont été utilisés pour la fabrication dans le cas de 35 et le chêne dans le cas de 4 exemplaires. Des traces d’outils utilisés pour le façonnage ont pu être observées. Des renforts transversaux sur le fond ont été réservés dans la masse du bois.

Sur la partie arrière de 6 pirogues, des rainures ont été creusées. Un dispositif ou siège a été taillé dans la masse du bois de la partie arrière pour 4 pirogues, dont 2 avec des ailerons de part et d’autre de ce dispositif.

Des perforations de forme rectangulaire ou ronde ont été percées dans le fond de la grande majorité. Ces trous sont obturés par des morceaux de bois et positionnés par 2 ou 3, alignées perpendiculairement à l'axe longitudinal. Des trous ont été aménagés dans la partie supérieure des parois internes d'une pirogue. Des trous borgnes peuvent être observés sur deux autres.

Afin de valoriser cet ensemble, 2 pirogues (n°5 et n°20) attribuées à l’âge du Bronze et à l'âge du Fer ont été extraites du lac en 2003, confiée au laboratoire Arc-Nucléart à Grenoble pour leur traitement conservatif. Elles ont rejoint la collection du musée et y occupent une place de choix à côté d'une pirogue médiévale déjà présente dans le musée.

 

PIC00049

A cet important ensemble d’embarcations protohistoriques et antiques, il convient d'ajouter une barque à fond monoxyle découverte sur l'espace archéologique de Put Blanc, datée au XVIIe siècle et chargée de résine qui indique l'exploitation de produits dérivés du pin au cours des temps modernes.